Juge aux Affaires Familiales sans avocat

Posted on
Se défendre avec ou sans avocat

Contrairement à ce que les associations et certaines personnes le disent, il est tout à fait possible de se présenter devant le juge aux affaires familiales sans un avocat. Il faut toutefois bien se préparer sur tous les plans avant le jour de l’audience.

Les comportements à avoir durant l’audience

L’audience dure en moyenne 30 minutes et elle se déroule toujours dans une salle privée ou dans le cabinet du JAF. En règle générale, c’est à celui qui a saisi le juge aux affaires familiales de parler en premier durant l’audience. Il doit alors plaider lui-même tout au long de l’audience en prenant garde à ne pas perdre son calme, car l’adversaire fera tout son possible pour le déstabiliser. Une personne qui s’emporte durant l’audience est facilement qualifiée de colérique. Ce qui n’est pas bien dans le cas où le passage devant le JAF...





concerne la garde des enfants. Le juge n’attribuera jamais la garde d’un enfant à une personne colérique et brutale.


Photo par PhOtOnQuAnTiQuE (Creative Commons)

Par ailleurs, il ne faut jamais dénigrer la partie adverse. Le JAF est disposé à la fois à écouter et à observer le comportement des personnes concernées. Il faut éviter également de faire des mimiques lorsque vient le tour de la partie adverse de s’exprimer, même devant des énormités lancées par l’avocat de la partie adverse. Bref, il faut rester serein et ne pas se laisser entraîner dans le jeu.

Préparer les arguments de défense

C’est généralement à l’avocat de préparer de bons arguments de défense, mais lorsqu’on passe devant le JAF sans l’aide de ce juriste, on doit préparer seul les arguments. Il faut ainsi présenter les arguments de façon ordonnée. À préciser que le JAF prendra sa décision selon l’intérêt des enfants. Ainsi, il faut préparer des arguments convaincants concernant l’intérêt des enfants. Le mieux est de présenter concrètement les projets les concernant : aménagement des chambres, réorganisation des horaires de travail pour être avec eux et tout le reste. Bien évidemment, les projets en question devront être réalisables et convaincants. Si des pièces justificatives existent, il ne faut pas hésiter à les présenter. Il faut être clair et précis en présentant les avantages pour les enfants s’ils vivaient avec vous.


Un juge – Photo par Marie-Lan Nguyen (Creative Commons)

Réagir face aux coups tordus de la partie adverse

En règle générale, les parties adverses doivent toujours se présenter avant l’audience toutes les pièces qu’elles vont produire devant le JAF. Cela n’empêche que l’avocat de la partie adverse peut arriver le jour de l’audience avec de nouveaux documents, notamment des attestations mensongères et des certificats de psychologues qui relatent l’état de l’enfant après la dernière visite. Dès que l’audience commence, vous devez signaler cet incident au JAF en lui expliquant qu’il s’agit de documents fournis à la hâte et que vous n’avez pas disposé d’assez de temps pour analyser leur authenticité et la véracité de leur contenu. Il ne faut pas hésiter à préciser qu’il s’agit d’une attitude déloyale de la part de la partie adverse. Cette attitude viole d’ailleurs le principe fondamental du contradictoire mentionné dans l’article 15 du code de procédure civile. Comme vous vous présentez devant le JAF sans avocat, vous pouvez demander un report de l’audience.

Procédures à suivre :

Seul devant la justice
Préparer un procès
Se représenter et se défendre
Divorcer sans avocat
Séparation de couple marié
Faire appel d’un jugement
S’adresser correctement à un juge
Convaincre un juge

Tribunaux accessibles :

Conseil Prud’hommes
Injonction de payer
Tribunal administratif
Tribunal de commerce
Tribunal correctionnel
Tribunal de grande instance
Tribunal d’instance
Tribunal paritaire des beaux-ruraux
Tribunal de la sécurité sociale

Photo par Marie-Lan Nguyen (Creative Commons)

8 Replies to “Juge aux Affaires Familiales sans avocat”

  1. bonjour, voila je suis un père qui aujourd’ui se fait trainer devant les tribunaux. parceque la mere me reclame l’autorité parentale exclusif la pension alimentaire et la réorganisation de mon droit de visite. Je reside actuellement en Angleterre. il y a presque 2 et demi cette femme à abandonner son fils à mes soins, la ou je me suis battu pr l’élever en alliant mon travail et et lui et juin de l’année derniere elle a resurgi de nul part(elle n’a donné aucune nouvelle a son fils) en l’enlevant de son ecole sans mon avis et pendant cette absence(env 1 et demi) elle a refait1 enfant et remis un autre en rout . je me suis battu auprés des instance pr avoir la garde de mon fils mais en vain. Il est hors de question que je paie pour voir mon enfant alors que cette femme manipule mon filjuste ds un intéret monetaire. je ne sais plus quoi faire.
    elle s’est fait représentée par un avocat et aucun avocat ne veut prendre mon affaire. et biensur cette decision puisqu’il y en aura une ne sera pas objective.
    il est a savoir que j’etais rentré chez moi au pays pr etre la pr son anniversaire et une semaine avant elle a pris l’avion pr la france. je viens de la reunion.

  2. bonjour voila j ai mon fils lucas qui sais enlevé le 13/10/2013 il on insi violer mon dimicile pour prendre mon fils qui été chez moi comment je pourai me défandre seule face a sa en plu il a un retare de pension allimetaire de 550 euro et il ma cuse de maltrétance sur mon fils lucas mon fils a vécu 7 ans chez moi sais pour ca que je vous demande comment je peux me défandre seule devan la JAF merci de me répondre asser vite merci

  3. Bonjour,
    Mon ex verse une pension depuis 16 ans, notre fille a 20 ans et demi et est étudiante.
    En novembre, sans raison mon ex a décidé de verser la pension à notre fille.
    J’ai fait intervenir un huissier.
    Il vient de déposer une demande de révision de pension évoquant une baisse de revenu car en retraite depuis 3 ans. Par contre explique (au Jaf) que s’il peut verser la pension à sa fille, il accepte de conserver le même montant qu’actuellement.
    En complément, dans un échange mail de septembre, il m’avait dit, que pour les frais scolaire (4300 l’année) il pourrait augmenter la pension de 170 €.
    Est ce que vous pensez qu’il peut « gagner » une révision à la baisse ?
    On me dit que je peux faire une demande reconventionnelle. Est ce que vous penser que je peux demander l’augmentation qu’il indique lui-même ?

    Merci beaucoup de votre conseil
    Chantal

  4. Bonsoir
    aujourd’hui je me suis présentée devant le jaf sans avocat n ayant pas les moyens d en payer un ni droit à l aj et pensant que se serait simple

    erreur je me suis faite détruite par l avocate de mon mari avec beaucoup de mensonges et celui ci a demandé une enquete sociale
    l avocat de mon mari a fourni un épaisseur dossier se soit disant pièce pour son dossier
    n ayant pas d avocat puis je en demander copie merci

    1. Bonsoir,
      La partie adverse a l’obligation de vous communiquer les pièces qu’elle entend faire valoir lors du procès pour respecter le principe du contradictoire.
      Vous avez la possibilité d’aller voir un avocat pour avoir des conseils, il y a des consultations gratuites, si votre commune est suffisamment grande, en mairie, sinon la mairie vous donnera les jours et lieu où vous pouvez vous y rendre.
      Bon courage à vous.

  5. Bonjour,

    Un petit message à toutes les femmes inquiètent. Devant le JAF, vous gagnerez haut la main, même sans dossier ou avocat.

    Signé : un père qui a gardé son fils seul pendant 15 mois suite au départ de madame et qui malgré les attestations du pédiatre, assistante sociale, voisin a « reconnu au cours de l’audience que mme avait le petit pendant tout ce temps ». Jamais évoqué en cours d’audience bien sur, mais présent dans le jugement donnant la résidence chez mme.

  6. Malheureusement, il semble que les mères soient toujours favorisées sous le prétexte qu’elles sont soit disant plus investies que les pères dans l’éducation des enfants.
    Il est triste de voir que les tribunaux tiennent essentiellement compte des dires de la mère et surtout de la défense avancée par les avocats (au nom de l’argent).
    Un parent sans avocat a peu de chance d’être entendu.
    Aujourd’hui de nombreux enfants sont séparés de l’un de leur parent (père ou mère) sans tenir compte de ce qu’ils ont vécu précédemment, sans que la justice se soit penchée réellement sur la famille qui se sépare ou sur la famille qui deviendra accueillante.
    Qu’importe que les enfants soient considérés comme des numéros ou comme de simples objets, du moment que les avocats gagnent leur procès au nom d’une soit disant JUSTICE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *